IWPR

Serbie : les risques de la lutte contre la mafia

| |

La répression contre la mafia est aussi une menace sur la fragile démocratie naissante du pays.

Par Gordana Igric Les dirigeants serbes ont reçu un large soutien des médias et de l’opinion publique pour l’imposition de l’état d’urgence qui vise à éradiquer la mafia et à mettre fin pour de bon à l’ère Milosevic, à la suite de l’assassinat du Premier ministre Zoran Djindjic le 12 mars dernier. Mais en dépit d’un succès évident, il y a déjà des signes que certains se servent de la volonté de changement non seulement pour lutter contre la pègre, mais aussi pour faire taire des médias, pour lutter contre des ennemis politiques, pour réformer à nouveau l’appareil judiciaire, et pour trancher de vieux différends personnels. Il semble même qu’ils sont pressés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous