Macédoine : la ruée vers l’Italie des saisonniers munis de passeports bulgares

| |

La Macédoine se dépeuple d’année en année. Faute de perspectives, ils sont toujours plus à partir travailler à l’étranger. Selon les syndicats macédoniens, 150 000 saisonniers iraient par exemple chaque année travailler en Italie, si possible avec des passeports bulgares. Un exode qui menace l’agriculture locale.

Par Violeta Z. Stojanovska Même s’il est impossible de fournir des données précises, on estime qu’environ 150 000 saisonniers partiraient chaque année de Macédoine pour aller travailler en Italie, lors des vendanges ou de la récolte des fruits, principalement dans le nord du pays. Leur profil ? Variable, mais ils sont nombreux à posséder un passeport bulgare. Selon les représentants du syndicat agricole macédonien, Agrosindikat, ces ouvriers se rendent par eux mêmes en Italie, travaillent dix à douze heurs par jour et sont rémunérés 40% de moins que les Italiens. Les titulaires de papiers bulgares touchent 8,50 euros de l’heure, ceux qui ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous