Une Roumanie en pleine dérive autoritaire va prendre la présidence de l’UE

| |

Le 1er janvier, la Roumanie prendra la présidence de l’Union européenne pour six mois, succédant à l’Autriche. Or, le pays est en plein chaos politique, tandis que le gouvernement social-démocrate dénonce de plus en plus « l’ingérence » de Bruxelles. Une ligne qui ressemble à celle du Hongrois Viktor Orbán. Plusieurs échéances cruciales pour l’UE tomberont sous ce mandat.

Par Florentin Cassonnet La Roumanie s’apprête à prendre au 1er janvier, pour six mois, la présidence tournante du Conseil de l’UE. Avec une échéance importante : les élections européennes de mai 2019. La présidence du Conseil joue un rôle important dans l’organisation des travaux de l’institution, elle permet notamment d’axer l’agenda du Conseil sur des sujets d’intérêt national particulier. La Roumanie est-elle prête ? Beaucoup se posent la question. Les Finlandais ont même proposé d’assurer cette présidence après que le ministre délégué aux Affaires européennes a démissionné fin octobre et que le Parti social-démocrate (PSD) au pouvoir a décidé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous