Nova Makedonija

Relations inter-ethniques en Macédoine : est-il possible de comprendre le point de vue de l’autre ?

| |

Depuis quelques semaines, les tensions inter-ethniques s’exacerbent en Macédoine. Après les affrontements du 13 février devant la forteresse ottomane de Skopje, les Albanais ont claqué la porte de la Commission nationale de recensement. Pour la population, c’est la classe politique qui est coupable. Alors que dans le reste de l’espace post-yougoslave, l’excuse et la réconciliation sont désormais de mise, la Macédoine saura-telle faire de même ?

Par Jasna Frangovska Est-ce que la culture politique de l’excuse fait encore défaut à la scène politique macédonienne ? Après les incidents qui ont eu lieu autour du Kale, la forteresse de Skopje, les tensions inter-ethniques n’ont-elles pas pu repartir de plus belle précisément parce que le caractère de la crise de 2001 n’a jamais pu être défini et parce qu’aucun camp ne s’est jamais excusé publiquement pour ce qu’il a pu faire ou ne pas faire lors de cette crise ? Ces questions sont désormais posées à la scène politique macédonienne, où s’opposent des opinions et des interprétations contradictoires à propos de ces échauffourées provoquées par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous