Danas

Psychiatrie en Serbie : derrière les murs de la caserne

| |

Briser les murs des hôpitaux psychiatriques et permettre aux patients de se réinsérer dans la société : voici les recommandations de l’Union européenne pour réformer le système psychiatrique serbe. Une tâche immense au vue de l’état de délabrement avancé des hôpitaux en Serbie. Reportage dans le centre hospitalier de Kovin, à quelques kilomètres de Belgrade.

Par Dragoljub Petrović « Certains d’entre eux sont nés ici. Autrefois, le directeur vivait dans l’enceinte de l’hôpital, ainsi que quelques-uns des médecins. Leurs enfants y sont nés. Une partie du bâtiment servait autrefois à loger les employés. A cette époque, il n’y avait ni route, ni infrastructure, il était très difficile de faire le chemin depuis le centre de Belgrade chaque matin, il fallait donc bien offrir un logement aux médecins », raconte le directeur de l’hôpital psychiatrique de Kovin, Željko Rodić, alors que nous faisons le tour d’une des plus grandes institutions de ce type en Serbie. Željko Rodić a été le premier maire élu de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous