Osservatorio Balcani e Caucaso

Psychiatrie en Moldavie : violence et mauvais traitements

| |

En Moldavie, le quotidien des 1.800 personnes internées dans les trois hôpitaux psychiatriques du pays est terrible. Violence et mauvais traitements sont régulièrement utilisés pour calmer les malades, considérés, de l’aveu même du personnel soignant, comme des « prisonniers ». Un constat accablant qui a conduit les Nations unies à réclamer une amélioration rapide de la situation.

Par Natalia Ghilaşcu Dans un contexte international général de désinstitutionalisation des hôpitaux psychiatriques, la Moldavie, qui commence à peine à faire les premiers pas dans cette direction, a un sérieux temps de retard. Actuellement, plus de 1.800 personnes - sur une population totale de 3,7 millions d’habitants - sont internées dans les trois grands hôpitaux psychiatriques du pays. Dans certains cas, les patients arrivent ici parce qu’ils ont commis des crimes et qu’une « absence de discernement » a été diagnostiquée. Dans d’autres cas, ils sont venus volontairement, mais le plus souvent, ils arrivent à la suite d’une demande de leur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous