Danas

Pourquoi la Serbie fait-elle (toujours) fuir les investisseurs ?

| |

Les investissements étrangers manquent en Serbie, ce qui est le principal handicap de la croissance. Selon les estimations des experts, il faudrait, dans les dix prochaines années, au moins quatre milliards d’euros d’investissements par an pour remettre en route une économie en stagnation. Mais les investisseurs étrangers préfèrent investir en Roumanie et en Bulgarie plutôt qu’en Serbie.

Par M.N. Stevanovic Les investisseurs étrangers apprécient tous les pays de la région, et la plupart d’entre eux affirment même que la Serbie a dix à quinze ans d’avance sur ses voisins en ce qui concerne la formation technologique de la main d’œuvre. Les données indiquent pourtant qu’avec 180 euros d’investissements étrangers par an et par tête d’habitant, la Serbie est loin derrière la Croatie, la Roumanie et la Bulgarie tandis que dans la région de l’Europe du sud est, seules la Bosnie-Herzégovine et l’Albanie sont moins intéressantes pour les investisseurs potentiels. Les grands investisseurs sont d’accord pour dire que le marché serbe présente des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous