Danas

Serbie : la mauvaise réputation du pays fait peur aux investisseurs étrangers

| |

L’élite économique et politique serbe doit rencontrer d’éventuels investisseurs étrangers. Danas et ses interlocuteurs proposent de dresser un état de santé de l’économie serbe.

Par Vojislav Stevanovic Les investissements directs de l’étranger sont la seule façon de sauver l’économie serbe. Toutefois, les conditions sont-elles réunies pour que les prévisions de nos décideurs soient réalisées ? Ils pensent que le pays devrait connaître un financement de dix milliards de dollars jusqu’en 2010. Contrairement aux déclarations ministérielles, les indices économiques ne semblent guère prometteurs. La production industrielle de janvier à juin 2002 a été inférieure de 1,4 % par rapport à l’an dernier, lors de la même période. Les derniers éléments fournis la semaine dernière par le ministre des Finances, Djelic, donnent une bouffée d’espoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous