Express

Les investisseurs désertent le Kosovo

| |

Les investisseurs, locaux ou étrangers, se font de plus en plus rares au Kosovo, alors que le bilan des privatisations en 2005 n’est pas mauvais. Désormais, le capital local est immobilisé dans des affaires qui ne rapportent pas encore de bénéfices, et l’absence de garanties dissuadent les investisseurs. D’autant plus que les incertitudes du « statut final » ne renforcent pas la confiance.

Par Kushtrim Ahmeti Chaque jour, le Kosovo perd des investisseurs disposés à injecter leurs capitaux. Plusieurs spécialistes de l’économie du Kosovo croient que le départ de ces investisseurs est dû aux désaccords sur les mesures adéquates que devraient prendre les institutions locales et internationales responsables du développement économique du protectorat. « Bien que le processus de privatisation se soit bien déroulé en 2005, les choses deviennent de plus en plus incertaines parce que nous avons de moins en moins d’investisseurs étrangers, alors que nous devrions en avoir plus », constate Safet Gërxhaliu, Directeur du Département pour les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous