Monténégro : coronavirus et manipulations politiques à Tuzi

| |

Il dénonce une « discrimination ethnique ». Le maire de la commune majoritairement albanaise de Tuzi, près de Podgorica, s’oppose aux mesures sanitaires de fermeture des cafés et des bars. Ou comment utiliser la crise sanitaire pour renforcer la polarisation ethnique de la société monténégrine.

(Avec Pobjeda et Vijesti) - Nik Gjeloshaj, le maire de Tuzi, a refusé de respecter les nouvelles restrictions sanitaires annoncées mercredi par l’Institut de santé publique, prévoyant la fermeture des bars dans les communes de Tuzi et de Danilovgrad, proches de Podgorica. En effet, la décision des autorités sanitaires n’a pas été motivée par le nombre de personnes infectées dans ces municipalités qui figurent sur la liste verte : l’objectif est d’empêcher les habitants de la capitale qui est, elle, sur la liste rouge et où tous les cafés sont fermés, d’aller prendre leur espresso au soleil chez les voisins... De retour d’un voyage au Kosovo, Nik (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous