D’humour et d’eau fraîche

Monténégro : à Cetinje, la vie mode d’emploi

| |

« Cetinje ne travaille pas », proclame un panneau à l’entrée de la ville. Mais la pauvreté n’empêche pas les habitants de la capitale historique du Monténégro de soigner leur apparence. Car ce qui compte, c’est le style et l’élégance. Le panache et la parade. Et bien sûr, l’humour, « politesse du désespoir ». Bref, l’art de vivre en grand seigneur quand on n’a pas le sou.

Par Djuro Radosavović Les habitants de Cetinje ont donné un nouveau surnom aux garçons de café : les « canadairs ». Ces avions autrefois utilisés en Yougoslavie pour éteindre les incendies ont bien sûr été vendus. Depuis, on attend que les feux s’éteignent d’eux-mêmes. Même dans l’indigence, les habitants de Cetinje ne manquent pas d’humour. Le plus clair de leur temps, ils le passent au bistrot. Ils peuvent y rester jusqu’à huit heures par jour, et l’argent qu’ils ont en poche ne leur sert qu’à payer un seul et unique café. Quand le garçon passe, ils lui commandent un verre d’eau. C’est pourquoi ils appellent « canadairs » les serveurs qui ne portent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous