Koha Ditore

Mafia et politique au Kosovo : des services de renseignements gangrenés par le crime organisé (2/2)

| |

Trafics en tous genres, écoutes illégales, déstabilisation politique : selon un rapport classé de l’OTAN, les services de renseignements kosovars étaient pieds et poings liés avec les milieux criminels balkaniques. Le second volet de l’enquête du quotidien Koha Ditore.

De nouveaux dossiers secrets de l’Otan révèlent les activités criminelles de la classe politique kosovare dominante. Meurtres, trafics et réseaux mafieux régionaux impliquent les plus hauts responsables politiques du pays, surtout ceux du PDK du Premier ministre sortant Hashim Thaçi, liés aux cercles serbes de l’ancien mercenaire Arkan et monténégrins de Milo Đukanović. Tout cela a eu lieu sous les yeux de l’Otan, et même quelques fois avec son soutien. Le Parlement allemand, à l’initiative d’un député, est le seul à avoir discuté de ces accablantes révélations des services de renseignements impliquant ceux qui depuis quinze ans sont chargés du dossier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous