Dnevnik

Liberté des médias en Macédoine : fermeture de la télévision A2, et après ?

| |

Après la fermeture de A1 l’an dernier, c’est au tour de la télévision A2 de mettre la clé sous le paillasson. Les deux chaînes appartenait au magnat des médias Velija Ramkovski, condamné à 13 ans de prison pour fraude fiscale. A1 et A2 avaient arrêté d’émettre des bulletins d’information pour diffuser essentiellement des soap-opéras et des talk-shows. En Macédoine, la liberté d’information se réduit comme peau de chagrin. La Commission européenne, l’OSCE et l’association de défense des journalistes SEEMO ont exprimé leur inquiétude.

Par Ljubica Stankovic La décision du Conseil de radio diffusion (CRD), mercredi, de retirer la licence de la télévision A2 ne signifie pas l’arrêt total de la chaîne. Dorénavant, les programmes d’A2 pourront être suivis en ligne, par l’intermédiaire du portail Libertas. L’émission en ligne est actuellement le seul moyen qui permettra aux journalistes de poursuivre leur travail après la décision du CRD. « Cette décision ne me surprend pas. Au contraire, je m’y attendais. Je n’en veux pas au premier Ministre Gruevski, par contre je suis déçu par Ali Ahmeti (président de l’Union démocratique pour l’intégration – BDI). Je croyais qu’il ferait preuve (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous