Utrinski Vesnik

Macédoine : le gouvernement étrangle la presse d’opposition

| |

La presse d’opposition macédonienne se trouve aujourd’hui dans une position très délicate. Trois titres et la chaîne de télévision A1 appartenant au magnat des médias Velija Ramkosvski, connu pour être proche de l’opposition, sont menacés de fermeture à cause d’une affaire d’évasion fiscale. Le gouvernement se sert de ce prétexte pour éliminer les médias qui lui sont défavorables. Inquiète, l’OSCE a demandé aux autorités de permettre à ces titres de poursuivre leur travail. Le point de vue très critique de l’analyste Ivor Mickovski, qui s’insurge contre la dérive anti-démocratique du VMRO-DPMNE.

Souvent comparé à Silvio Berlusconi, le magnat macédonien des médias, Velija Ramkosvski se trouve en détention préventive depuis décembre 2010 et son procès s’est ouvert à la mi-juin à Skopje. Propriétaire des principaux médias d’opposition, il est accusé d’être impliqué dans un vaste scandale d’évasion fiscale. Après sa chaîne de télévision A1, ce sont désormais ses trois journaux, Vreme, Shpic et Koha E Re, qui sont menacés de fermeture à cause d’arriérés d’impôts s’élevant à environ 10 millions d’euros. L’OSCE et Amnesty International ont demandé au gouvernement dirigé par le VMRO-DPMNE d’échelonner le paiement de ces dettes afin de permettre à ces titres de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous