Le Courrier de la Macédoine

Macédoine : pas besoin d’être moustachu pour être un bon dictateur !

|

Il concentre tous les pouvoirs, il musèle la presse, il dénonce un « complot extérieur » contre la Macédoine, réunissant l’OTAN et la Grèce, il fustige l’opposition « corrompue », il met en prison ses adversaires et rivaux potentiels. Nikola Gruevski, Premier ministre de la République de Macédoine depuis 2006, n’a pas de moustache, mais il a tout d’un parfait dictateur « post-communiste ». Le point de vue de Nano Ružin.

Par Nano Ružin [1] Un dicton allemand le prétend : « un baiser sans moustache est comme une soupe sans sel ». D’Hitler à Staline, en passant par Saddam Hussein, Bachar el-Assad et son père Afez, Alexandre Grigorievitch Loukachenko, Haydar Aliev, la majorité des dictateurs ont porté, ou portent encore, des moustaches « à la mode » ou « naturelles », effrayantes ou charmeuses. Grâce à ce signe de virilité suprême, ils tentent de conforter leur propre charisme politique. Récemment, le moustachu Loukachenko a déclaré, suite aux sanctions de l’UE contre la Biélorussie, qu’il valait « mieux être un dictateur qu’un gay ». La question que l’on peut se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous