Express

Le Kosovo, l’Europe et le nouvel ordre mondial

| |

Il est désormais clair que les Occidentaux soutiennent l’option d’une pleine souveraineté du Kosovo. La Russie a-t-elle encore les moyens de bloquer ce processus ? L’analyse de Shkelzën Maliqi, qui redoute le chaos dans lequel pourrait plonger le Kosovo faute d’une solution rapide. En réalité, le Kosovo est un défi majeur pour l’Occident, et surtout pour l’Union européenne : le monde peut-il encore fonctionner selon les rapports de force issus de la guerre froide ?

Par Shkelzën Maliqi Après la réunion du Conseil de Sécurité le 4 avril, Martti Ahtisaari a déclaré qu’il resterait à la tête de sa mission jusqu’à ce que soit résolu le statut du Kosovo, tandis qu’il a été réaliste à propos de la décision du Conseil de Sécurité, en affirmant qu’il faudra du temps pour arriver à un accord autour d’une solution. Néanmoins, comparant le processus engagé avec une course, il a déclaré que cette course se jouerait sur 10 000 mètres : Martti Ahtisaari peut être considéré comme un optimiste modéré, puisqu’il n’a pas comparé le processus avec un épuisant marathon, mais pas non plus avec un sprint ou une course de distance moyenne. Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous