Danas

Après le statut du Kosovo, quel avenir pour les Balkans occidentaux ?

| |

Une table-ronde a réuni la semaine dernière à Belgrade des experts et des responsables d’ONG de Serbie, du Kosovo et de Macédoine. L’occasion d’échanger des points de vue sur l’avenir de la région, quand le statut du Kosovo sera réglé. En effet, l’avenir des relations régionales est la grande question oubliée dans les propositions de Martti Ahtisaari.

Fadil Maloku, de l’Institut pour la démocratie et les relations ethniques de Pristina, a indiqué que le plan Ahtisaari donnait aux Serbes du Kosovo de grands privilèges : le serbe sera la langue officielle au Kosovo, les Serbes dirigeront les communes où ils sont en majorité, ils auront 20 députés au Parlement du Kosovo. A propos de ce « favoritisme en faveur des Serbes », les Kosovars ont fait un compromis, selon lui. C’est, a-t-il ajouté, une proposition pour l’avenir, pour la construction d’une société kosovare sûre et démocratique pour les nouvelles générations. Fadil Maloku s’est engagé en faveur d’une « entente historique » entre Serbes et Albanais. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous