Jutarnji List

Statut du Kosovo : un dangereux casse-tête pour l’Union européenne

| |

Les négociations d’un an sur le statut du Kosovo se sont soldées par un échec complet. La question relève désormais du Conseil de sécurité de l’ONU. Les diplomates occidentaux n’espèrent plus qu’une chose : amadouer la Russie. Si Moscou oppose son veto et bloque le processus, l’Union européenne, divisée, encore une fois incapable de prendre une décision, se retrouvera dans une situation très inconfortable.

Par Augustin Palokaj Puisque Belgrade et Pristina, en un an de discussions n’ont réussi à s’entendre sur rien à propos du statut final du Kosovo, il reviendra au Ghana, au Pérou, au Qatar, au Congo, au Panama et à l’Indonésie de décider de ce statut. Ce n’est pas une plaisanterie, c’est la plus stricte vérité. Ces pays - en plus des cinq membres permanents, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne - composent le Conseil de sécurité des Nations Unies qui devra adopter la résolution sur le statut du Kosovo. Pour que la résolution soit adoptée, il faut que vote en sa faveur la majorité des États représentés au Conseil (9 sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous