Monitor

Le grand pillage du patrimoine historique et archéologique du Monténégro

| |

Le Monténégro regorge de richesses archéologiques, mais depuis le XIXe siècle, les sites antiques de Doclea ou des nécropoles de Budva ont été pillés. Les pièces majeures du musée de Cetinje ont disparu durant les périodes d’occupation des deux guerres mondiales ou sous le régime communiste. Aucun inventaire des objets disparus n’a été dressé. L’archéologue Stanko Roganović vient de publier un livre sur cet immense pillage du patrimoine national. Entretien.

Propos recueillis par Vesna Rajković Monitor (M.) : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ? Où avez-vous trouvé du matériel ? Stanko Roganović (S.R.) : Les recherches que j’ai effectuées ont demandé beaucoup de temps et de patience. Des sujets comme le mien aspirent aux vérités que l’on ne révèle que par le doute. Pour essayer de présenter une partie des richesses disparues, je me suis servi des archives, de la littérature très réduite qui m’était accessible et des informations publiées dans la presse. Je n’avais pas la prétention de justifier entièrement le titre du livre parce que cela était impossible : le nombre d’objets précieux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous