Pljevlja, un bazar disparu au Monténégro

| |

Ancienne capitale du sandjak d’Herzégovine, Pljevlja fut pendant des siècles un centre de pouvoir et un important carrefour commercial. Mais que reste-t-il aujourd’hui de cet héritage ottoman qui a façonné la société, la culture et l’art de vivre de cette ville du nord du Monténégro ? Les bâtisses ottomanes ont laissé la place aux édifices communistes et le souvenir même de ce passé glorieux commence à disparaître.

Par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin [1] À la tombée du jour, toute la population de Plevlija se presse sur le korzo pour profiter des derniers rayons de soleil, s’attabler dans les nombreux cafés de la rue principale et s’entretenir avec les voisins des nouvelles du bourg. Dans cette petite ville du nord du Monténégro, qui comptait 21.000 habitants en 2003, les bâtiments communistes du centre, construits dans les années 1970, ressemblent à ceux de toutes les agglomérations de l’ancienne Yougoslavie. Les rues tranquilles qui rayonnent depuis le korzo sont bordées de petites maisons devant lesquelles jouent des enfants. En somme, la vie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous