Jutarnji List

Intégration européenne et conflit frontalier : une semaine cruciale pour la Croatie

| |

Trois rendez-vous majeurs attendent la Croatie vendredi : le nouveau référendum irlandais sur le traité de Lisbonne, l’ouverture ou la fermeture de 11 chapitres de négociations avec l’UE, et la reprise des pourparlers bilatéraux avec la Slovénie sur la définition de la frontière. Dans le même temps, la Slovénie fait circuler une note affirmant qu’elle aurait imposé ses conditions, et précisant que la question de la frontière n’est pas une question bilatérale mais européenne, se réservant le droit d’user à nouveau de son veto.

Par Augustin Palokaj Un document circule à Ljubljana, dans lequel le gouvernement de Borut Pahor note que la Slovénie, jusqu’à présent, a tout obtenu en utilisant l’arme du blocus et du veto. Notre journal a eu un aperçu de ce document, qui explique également la différence entre la proposition française du mois de décembre 2008, refusée par la Slovénie, et la solution actuelle. La Slovénie, entre autres, considère comme une victoire ce que d’autres voient comme une reconnaissance du fait que le problème frontalier avec la Croatie n’est pas une question bilatérale mais un problème européen. Pour elle, c’est aussi une victoire de voir la Croatie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous