Makedonia

Grèce : le gouvernement Caramanlis tente de sauver les meubles

| |

Le gouvernement grec a été mis à rude épreuve par les troubles de ces dernières semaines, mais l’opposition subit également la défiance de la population. Cependant, les partis de gauche gagnent du terrain. Face à l’ampleur du mécontentement, le Premier ministre Costas Caramanlis prépare activement sa rentrée. Il tente d’endosser les responsabilités, tout en envisageant un remaniement ministériel et l’adoption de mesures symboliques en direction de la jeunesse.

Par Elli Triantafyllou Selon un sondage réalisé pour le journal To Vima par l’agence Kapa Research et paru le dimanche 21 décembre 2008, la Grèce est politiquement coupée en deux. L’opinion publique semble avoir retiré sa confiance aux deux grands partis – dont 7 citoyens sur 10 sont mécontents – et estime qu’ils n’ont pas de solution de sortie à crise à apporter. Dans le même temps, cette remise en question ne profite pas aux petits partis qui restent des partis de protestation. À la question :« Souhaitez-vous que le gouvernement reste au pouvoir et aille au bout de son mandat de 4 ans, ou qu’il démissionne ? », les interrogés répondent à 46,1% (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous