Le Courrier des Balkans

Grèce : l’étrange disparition de Ménis Koumandaréas, écrivain entre deux mondes

| |

L’écrivain grec Ménis Koumandaréas est mort dans la nuit du 5 au 6 décembre dans des circonstances qui restent à élucider. Né dans une famille bourgeoise d’Athènes en 1931, cet amoureux de la littérature américaine laisse derrière lui une œuvre qui s’étale sur plus de cinq décennies dans laquelle il s’est attaché à raconter sa ville et ceux qui la peuple, des marginaux aux nantis. Portrait.

Par Laure-Lou Piguet (Avec I Kathimerini, Efimerida ton Syntakton, Protagon) - Le monde des lettres grec est en deuil après l’annonce du décès, dans des conditions encore troubles, de Ménis Koumandaréas, 83 ans. L’écrivain a été retrouvé mort dans la nuit du 5 au 6 décembre à son domicile, dans le quartier de Kypseli, à Athènes. Pendant de la soirée de vendredi, qu’il avait passé avec des proches, il était rentré chez lui. Son entourage, inquiet de ne pas le voir revenir et constatant qu’il ne répondait pas aux appels, l’a trouvé mort dans son appartement. Aucun signe d’effraction n’était visible, mais l’écrivain aurait été frappé à la tête et au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous