Osservatorio sui Balcani

De la Shoah à l’indépendance : la longue marche des Juifs de Croatie (2/2)

| |

La communauté juive de Croatie est-elle en train de renaître ? La Seconde Guerre mondiale et quarante ans de communisme ont porté un coup presque fatal à toute pratique religieuse juive en Croatie. Les années 1990 et l’idée d’une réconciliation avec les anciens oustachis au nom de l’« unité nationale » n’ont rien fait pour arranger les choses. Dans ce pays villipendé pour son indulgence supposée à l’égard de l’antisémitisme, la communauté juive était bel et bien en voie d’extinction. Aujourd’hui, elle revit, mais doit encore lutter pour affirmer son identité.

Retrouvez le premier volet de notre série : Séfarades et ashkénazes, la longue marche des Juifs de Croatie (1/2) Dans les années 1930, le comportement de la communauté juive face à l’antisémitisme a changé : alors que les violences des années 1920 étaient perçues comme temporaires, le climat général des années 1930 ne permettait plus d’afficher une attitude détachée. David Albala, chef de file du sionisme à Belgrade, déclarait au Congrès de l’union des communautés religieuses hébraïques de 1936 : « Il est difficile d’être juif en Yougoslavie. Je voudrais que les personnes qui ne sont pas juives le deviennent pour seulement vingt-quatre heures, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous