Le Courrier des Balkans

Juifs de Roumanie : un sujet toujours brûlant

|

Aujourd’hui, à peine 6.000 Juifs vivent en Roumanie contre 750.000 pendant l’Entre-deux-guerres. Discriminés, déportés sous le régime pro-nazi du Général Antonescu, les Juifs de Roumanie ont été des acteurs majeurs du sionisme, et 280.000 d’entre eux ont émigré en Israël de 1948 à 1989. Nicolas Trifon, spécialiste de la langue et de l’Histoire de la Roumanie, livre son analyse critique du livre Mémoires des Juifs de Roumanie qui vient de paraître. Opinion.

Par Nicolas Trifon « À travers ce livre, nous vous invitons à faire connaissance avec neuf Juifs roumains » [1], écrivent les auteurs de Mémoires des Juifs de Roumanie dans l’introduction, dans laquelle ils dressent un rappel succinct de la condition des Roumains de confession juive ou issus de milieux de confession juive, centré sur les injustices de toutes sortes dont ils ont été les victimes au cours de l’histoire récente. Le sujet est brûlant, comme le suggère le fait même que ce soit l’appellation « Juifs roumains » qui a fini par s’imposer au détriment de celle de « Roumains juifs », appellation plus appropriée mais difficile à concevoir et à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous