Index

Corruption en Croatie : les amitiés douteuses du ministre de l’Intérieur

| |

Une nouvelle affaire de corruption secoue la Croatie. Le ministre de l’Intérieur, Ranko Ostojić, a reconnu qu’il résidait bien dans un appartement appartenant au magnat de la presse Ninoslav Pavić, impliqué dans la faillite frauduleuse de l’entreprise textile Kamensko... L’enquête sur cette affaire est-elle close, comme le prétend le gouvernement ? Ou bien cherche-t-on à masquer le conflit d’intérêt dans lequel se trouve pris le ministre ?

Par Ilko Ćimić
 Le journal Vecernji List a adressé au ministre de l’Intérieur la question suivante : « La société ComCom est mentionnée dans le cadre de l’enquête portant sur la société Kamensko. N’y a-t-il pas conflit d’intérêt si vous habitez dans un appartement appartenant à cette société ? ». Le gouvernement de Zoran Milanović a donné la réponse suivante : « Selon nos informations, l’enquête criminelle dans le cadre de l’affaire Kamensko est close depuis le début de l’année ». Si cela est vrai, le ministre de l’Intérieur Ranko Ostojić et le procureur de la République Mladen Bajić ont donc menti à l’opinion publique croate. En septembre 2012, ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous