B92

Écoutes téléphoniques : un Watergate à la croate ?

| |

La police croate a placé sur écoutes les hauts dirigeants des services secrets, suspectés de collusion avec le crime organisé. Le scandale a été révélé lundi par le quotidien Jutarnji List, qui a pu se procurer une copie d’un rapport ultra-confidentiel. Les plus hauts dirigeants de l’État assure que la loi n’a pas été violée mais que les services secrets devraient être mieux contrôlés...

Toute l’affaire a éclaté lundi quand un rapport confidentiel uniquement destiné au Président de la République Ivo Josipović et au Premier ministre Zoran Milanović a « fuité » et a été publié par le quotidien Jutarnji List. Ce rapport explique que plusieurs dirigeants des services secrets croates ont été placés sur écoutes téléphoniques à la requête de la police criminelle. « Toutes les institutions sont engagées dans la lutte contre le crime organisé et toutes ceux qui oeuvrent à découvrir ces activités qui mettent en danger notre société ont notre soutien. Sur la base des données disponibles, nous avons conclu que la loi n’avait pas été violée, et que la police (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous