Blic

Carnet de Ratko Mladić : « Milošević ne veut pas d’un État unique » (3/3)

| |

Le carnet de guerre de Ratko Mladić apporte un éclairage inédit sur les événements de 1995 : le massacre de Srebrenica, les batailles de Bljesak et d’Oluja, l’embargo contre les Serbes de Bosnie… C’est le moment où Ratko Mladić est accusé de génocide, peu avant les accords de Dayton qui mettront fin au conflit. Si le TPI en adopte la demande, les notes de ce carnet constitueront une charge contre Jovica Stanišić, l’ancien chef de la police secrète de Milošević, jugé à La Haye pour crimes contre l’humanité.

Par Tanja Nikolić-Đaković Le 5 février 1995, Ratko Mladić décrit sa rencontre avec Branko Tupanjac, un businessman serbe de Chicago, à l’hôtel Moskva à Belgrade. Branko Tupanjac à Ratko Mladić : « Nous n’avons pas encore gagné la guerre. Je pèse 170 millions de dollars, mais seulement en biens immobiliers. Notre peuple est le plus pauvre. Ces 200 millions de dollars, c’est l’argent de JAT. Pas un de nos politiciens ne sait comment relancer le pays. À présent, la Serbie peut acheter pour environ 120 millions de dollars de biens immobiliers à Chicago, et encore recevoir 1 million de dollars par mois. Mick Pavlović a participé à la construction du pont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous