On ne fait une bonne paix qu’entre anciens ennemis

Bosnie-Herzégovine : l’« union sacrée » des partis identitaires bosniaques

| |

Longtemps ennemis jurés, les deux principaux partis identitaires bosniaques, le SDA de Bakir Izetbegović et le SBB de Fahrudin Radončić, ont conclu une « alliance de raison ». L’objectif est de contrecarrer les partis identitaires serbes et croates, et la principale conséquence de cette alliance est de marginaliser totalement les représentants d’une option « citoyenne ». Décryptage.

Par Vuk Bačanović La réconciliation entre les vieux rivaux de la scène politique bosniaque, l’Alliance pour un meilleur avenir (SBB BiH) de Fahrudin Radončić, et le Parti d’action démocratique (SDA) de Bakir Izetbegović, marque un tournant très important pour le pays. En réalité, cette « alliance pan-bosniaque » est avant tout motivée par le besoin de s’opposer à une possible unification des partis croates et serbes, ainsi que par le besoin d’approuver les réformes demandées par la communauté internationale. Toutefois, elle pourrait avoir des effets très négatifs pour la Bosnie-Herzégovine et pour tout projet politique progressiste. L’accord de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous