Un été en Grèce (6/6) • Théo Angelopoulos, cinéaste et artiste universel

| |

Théo Angelopoulos est sans doute l’un des cinéastes grecs les plus importants. Palme d’or au festival de Cannes en 1998 avec son film L’Éternité et un jour, il est mort lors d’un tournage en 2012, fauché par une moto. L’écrivain Yorgos Archimandritis l’a bien connu. Il nous ouvre une porte sur les créations de ce cinéaste de génie. Entretien.

Propos recueillis par Fabien Perrier CdB : Même si les films de Théo Angelopoulos renvoient souvent à l’histoire grecque, ils posent des questions humaines. Son œuvre a-t-elle un caractère universel ? Y.A. : C’est peut-être ça le propre des artistes-créateurs. Ils parviennent avec les instruments de leur art à développer un topos esthétique et psychique. Théo Angelopoulos est un créateur qui arrive à exprimer dans ce monde les préoccupations humaines. En ce sens, il devient universel. Dans son œuvre, on voit le destin personnel se mêler au destin collectif. C’est là où l’histoire entre en jeu. Ses propres blessures, ses deuils, les premiers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous