Tourisme sur l’Adriatique : Neum qui rit, Makarska qui pleure

| |

À Neum, les établissements touristiques affichent presque complets en ce début d’été. La petite enclave de Bosnie sur l’Adriatique a profité de l’annonce de la quarantaine imposée par Zagreb aux ressortissants bosniens. Jusqu’à quand durera cette bonne passe, alors que la Croatie vient de lever sa mesure sanitaire ?

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) Mise à jour - 1er juillet à 11h : Le 1er juillet marque la réouverture des frontières de l’Union européenne aux ressortissants d’une quinzaine de pays, dont la Serbie et le Monténégro. La Bosnie-Herzégovine ne fait pas partie de cette liste, car selon Bruxelles elle ne remplit pas les critères sanitaires ces deux dernières semaines. La Croatie a décidé d’aller contre cette décision de Bruxelles et d’ouvrir ses frontières aux ressortissants bosniens, a annoncé le ministre croate de l’Intérieur. Les Bosniens représentent en effet un des « piliers » des recettes de l’activité touristique en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous