Tourisme au Monténégro : cette année, l’objectif sera de survivre

| |

La saison touristique s’annonce catastrophique au Monténégro comme dans tous les Balkans, et les professionnels du secteur demandent au gouvernement de faire un geste, notamment en diminuant les loyers que les établissements installés sur la côte doivent payer à l’État.

Traduit et adapté par Jasna Tatar Anđelić « Cette année, la saison touristique sera comme le coronavirus : bien présente, mais invisible », lance Ilija Armenko, membre du conseil d’administration de l’association des restaurateurs de Budva. « Si nous voulons survivre, il faut que les loyers des plages et des cafés payés à l’État diminuent au minimum de 70%. » C’est l’entreprise publique Morsko dobro qui gère le domaine maritime monténégrin et elle estime que les plages seront prêtes à accueillir du public au plus tard le 1er juin prochain. Une série de mesures d’aides ont été prévues pour les restaurateurs installés sur le front de mer - qu’il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous