Serbie : les ventes d’armes, une affaire de famille

| |

Le commerce d’armes international de la Serbie, via les États-Unis, l’Arabie saoudite et le Yémen, est fondé sur des relations de corruption avancées, au cœur desquelles se trouvent la famille du ministre de l’Intérieur Nebojša Stefanović et des proches du Président Vučić. Mais les révélations des journalistes n’ont pour l’instant nui qu’aux seuls journalistes. Quant à la démocratie, elle peut toujours attendre... Enquête.

Traduit par Chloé Billon (article original) L’État a également désavantagé Krušik au profit d’une entreprise privée dans une affaire d’exportation de mines en Arménie. Selon l’observatoire de la corruption Pištaljka, les ministères de tutelle ont retiré à cette entreprise publique un contrat de plus de sept millions de dollars pour l’accorder à la société privée Vektura Trans, fondée par le célèbre marchand d’armes Slobodan Tešić, qui s’était retrouvé voilà quelques années sur la liste noire de l’Onu pour avoir enfreint l’embargo sur l’exportation d’armes au Libéria. Selon les médias, Slobodan Tešić est l’un des sponsors du SNS, et sa fille, qui était (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous