Serbie : dix euros de bakchich aux frontières pour les Albanais du Kosovo

| |

C’est une règle informelle que les Albanais du Kosovo connaissent bien : pour passer la frontière serbe sans attendre des heures, il faut parfois glisser un billet de dix euros dans la main du douanier. Une corruption ordinaire qui rapporte chaque année des sommes très conséquentes.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Dans une station-service du village d’Adaševci, en Serbie, à proximité de la frontière croate, quatre hommes prennent leur petit-déjeuner devant une voiture immatriculée en Allemagne. Ils discutent en albanais, avant de reprendre leur route vers le Kosovo. Est-il vrai que la police aux frontières serbe leur demande un pot-de-vin à chacune de leur entrée en Serbie ? « Ils nous prennent dix euros par personne. J’ai essayé de leur en donner cinq, on m’a dit que ce n’était pas assez. Certes, ce n’est pas beaucoup mais ce n’est quand même pas correct. Vous imaginez tout l’argent qu’ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous