Serbie : ces rockeurs néo-nazis qui chantent la haine des juifs, des homos et des réfugiés

| |

Une petite scène rock néo-nazie s’est fait sa place en Serbie depuis le milieu des années 1990. Sous le couvert du « patriotisme », ces groupes suprémacistes blancs continuent de répandre leurs chants haineux sur scène et sur le net, et sans jamais être inquiétés... Plongée dans la mouvance balkanique du réseau international Blood and honour.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Surfer sur « la mode du patriotisme » La plupart de ces groupes de musique s’attachent à dissimuler l’identité de leurs membres. Leurs concerts ne sont pas ouverts au grand public et les informations sur la date et le lieu sont communiquées directement par les organisateurs aux participants. « Cela a toujours été une histoire underground, qui se propage de bouche à oreille et avec une promotion minimale. À son pic, à la fin des années 1990, cette scène rock néo-nazie rassemblait entre 300 et 400 personnes. Jagodina était l’un des points d’ancrage, mais elle était forte aussi à Niš, Belgrade (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous