Serbie : les nouveaux habits de la droite dure

| |

Ils veulent se faire les porte-parole des exclus de la transition et prétendent défendre les « intérêts nationaux », mais se présentent souvent sous la forme d’ONG. Ils cultivent les meilleurs relations avec la droite « pro-européenne » au pouvoir : les militants de l’extrême-droite radicale serbe ont réussi leur mue, mais manient toujours la batte de baseball. Analyse.

Par Irena Pejić La droite serbe connait une singulière métamorphose, tant au niveau de son organisation que de ses activités. Renonçant aux gradins, aux actions de rues et aux agressions à l’encontre de tous les groupes opposés à ses options, la droite a enfilé le costume démocratique de la « société civile », elle est entrée dans le système de financement des projets, pour en faire bénéficier ses propres initiatives. Or, le problème ne tient pas tant à cette « usurpation » de l’espace de la société civile qu’au glissement toujours plus profond et dangereux du spectre politique serbe vers la droite. Cette « ONGisation » de la droite n’est qu’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous