Serbie : le retour programmé de la « nouvelle » extrême droite

| |

Vojislav Šešelj est depuis longtemps marginalisé, mais l’extrême droite entend bien faire son retour politique à l’occasion des élections du 26 avril, avec de nouveaux partis et de nouvelles figures, comme Miša Vacić ou Goran Davidović, le « Führer serbe », récemment blanchi par la justice. De quoi fournir un épouvantail bien utile au régime d’Aleksandar Vučić.

Traduit par Milica Čubrilo-Filipović À l’approche des élections du 26 avril prochain en Serbie, la possibilité d’une percée de l’extrême droite semble de plus en plus envisageable, tant au niveau national que dans les assemblées municipales. Alors que l’opposition rassemblée autour de l’Alliance pour la Serbie (SzS) tente de résoudre ses déchirements sur la question du boycott, le Parti progressiste serbe (SNS, au pouvoir) mène activement campagne et les organisations et partis d’extrême droite annoncent les uns après les autres leur participation aux élections municipales. En marge de la politique officielle qui se prétend de droite « modérée (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous