« Crime de guerre » ou « génocide » : Srebrenica divise toujours la Serbie

| |

La résolution sur Srebrenica adoptée par le Monténégro n’en finit pas de faire des vagues à Belgrade. Les proches du régime Vučić s’étranglent, et deux résolutions contradictoires sont présentées devant le Parlement de Serbie. En cause, la reconnaissance du « génocide ».

Bien que la résolution sur l’interdiction du déni public du génocide de Srebrenica, que le Parlement monténégrin a adoptée jeudi 17 juin, énonce formellement que « la société et le peuple serbes ne sont pas et ne peuvent pas être génocidaires », la classe politique serbe au pouvoir a condamné cet acte, estimant que l’ensemble du peuple serbe était au contraire considéré comme tel. Le ministre serbe de l’Intérieur, Aleksandar Vulin, fidèle à son rôle de boutefeu, a proféré des menaces, déclarant que tous ceux qui avaient voté pour cette résolution seraient interdits d’entrée sur le territoire serbe. « Le Président Vučić n’est pas un homme qui interdit, mais je lui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous