Serbie : « Jutro će promeniti sve », série-culte sur une génération désenchantée

| |

« On n’a pas ce qu’on désire, et si on réussit à l’obtenir, ce n’est pas ce qu’on désirait. » Difficile de trouver de meilleurs mots que ceux de Leonard Cohen pour résumer la nouvelle série serbe Jutro će promeniti sve, dont le dernier épisode a récemment été diffusé en Serbie sur la chaîne nationale RTS et qui a fait couler beaucoup d’encre. Portrait d’une œuvre générationnelle.

Par Nikola Radić Au cours des 39 épisodes de 20 minutes chacun Jutro će promeniti sve (« Au matin, tout changera », titre emprunté au tube des légendaires rockeurs yougoslaves Indexi), nous suivons pendant un an la vie de quatre trentenaires dans une Belgrade contemporaine. Filip, ingénieur informatique prodige, tourne le dos au rêve américain en renonçant à son poste à San Francisco pour revenir à Belgrade, sa ville natale, sans autre objectif que de quitter la machine à sous qu’est la Silicon Valley. Sa sœur, Anđela, doctorante en psychologie et assistante à la Faculté de Philosophie, se sépare de son copain de longue date. Le bar de nuit, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous