Roumanie : la CEDH condamne (encore) l’état déplorable des prisons

| |

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a une nouvelle fois condamné la Roumanie pour l’état de ses prisons. En cause : le surpeuplement et l’état déplorable des cellules envahies par la moisissure, les rats et les insectes, la mauvaise qualité de la nourriture servie et l’insalubrité des installations sanitaires.

Par Béranger Dominici La Cour européenne des droits de l’Homme avait déjà rendu des dizaines d’arrêts condamnant la Roumanie pour l’état de ses prisons, mais l’arrêt « Rezmiveș et autres c. Roumanie » n’est pas un arrêt comme les autres. Ce n’est pas qu’une simple condamnation relative à la situation particulière des requérants ; ce n’est pas qu’une mise à l’index des prisons de Gherla, d’Aiud, d’Oradea, de Craiova, de Târgu-Jiu, de Pelendava, de Rahova, de Tulcea, de Iași et de Vaslui, dont l’état de délabrement est décrit en détail. C’est une mise en cause générale du système pénitentiaire roumain par un arrêt pilote, plus contraignant qu’un arrêt (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous