IWPR

La Roumanie se fait rappeler à l’ordre pour la brutalité de son système carcéral

| |

Un jugement sévère de la Cour européenne des Droits de l’Homme a mis de nouveau en lumière la nécessité d’une réforme du système juridique roumain. Bucarest a reçu l’ordre de payer 46 000 euros de compensation à un homme de loi qui a souffert en prison des conditions inhumaines et dégradantes.

Par Daniela Tuchel La Cour Européenne des droits de l’Homme (CEDR) a condamné, à Strasbourg, la Roumanie pour blessures et torture psychologique à l’encontre d’Alexandru Pantea emprisonné en 1994-1995,, et pour ne pas avoir donné suite à ses revendications. Ce cas a placé le système judiciaire roumain sous les feux de la rampe une fois de plus, et a lancé un nouveau débat sur la réforme, depuis longtemps remise à plus tard, du système judiciaire. En ouvrant grandes les portes à d’une série de revendications identiques contre les autorités, certains analystes pensent que la demande roumaine de rejoindre l’UE n’est pas assurée de réussir si le système (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous