Open Democracy

Albanie : à Tirana, une « prison modèle » pour femmes

| |

La prison pour femmes de Tirana est devenue un modèle. Sous l’impulsion de sa directrice Irena Celaj, l’établissement favorise la réinsertion et le dialogue plutôt que la répression. Une politique qui porte ses fruits : le taux de récidive est très faible, comme celui des dépressions. Malheureusement, le prochain changement de direction risque de mettre un terme à cette expérience. Reportage.

Texte et photo : Jo Baker Située en plein cœur de Tirana, la prison pour femmes Ali Demi, qui compte une cinquantaine de détenues, est un cas révélateur des changements à venir. Dirigée durant cinq années par une femme ayant auparavant travaillé dans le secteur social, cette prison est devenu un exemple (s’il en est…) de gestion de la détention des femmes. Les femmes, un groupe marginalisé Longtemps absentes (car peu nombreuses) dans les réflexions sur les normes et la gestion pénitentiaires, les femmes attirent depuis peu l’attention - grâce à des campagnes de sensibilisation organisées par exemple par Penal Reform International, ou à des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous