Roumanie : les cimenteries et le sale business de l’importation de déchets

| |

C’est un immense scandale sanitaire et environnemental qui menace la Roumanie. Les cimenteries brûlent des déchets, souvent importés de l’étranger, dont des substances illégales, au dépens des citoyens qui sont forcés de respirer et de vivre dans les fumées toxiques. L’enquête de l’OCCRP.

Adapté par Florentin Cassonnet Celle-ci appartient à Mihai Fâcă. Cet ancien député du Parti social-démocrate (PSD) était le directeur de l’Agence nationale de protection de l’environnement jusqu’en 2013 et coordonnait l’agence jusqu’en 2015. À l’époque, il avait déjà créé son entreprise de surveillance des émissions, il n’en faisait pas partie mais son fils en était actionnaire. « Nous savions que c’était l’entreprise de Mihai Fâcă qui obtenait les contrats mais qu’est-ce que l’on pouvait faire ? » demande Georgeta Barabaş. D’après elle, c’est Mihai Fâcă qui a empêché la mise en place des instruments de contrôle acquis avec les fonds européens. Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous