Réfugiés Balkans | Les dernières infos • cent personnes transférées de Subotica dans le sud de la Serbie

|

La guerre en Ukraine a poussé des milliers de personnes à prendre la route vers des pays voisins comme la Moldavie ou la Roumanie. Ce fort exode impacte les pays des Balkans, alors que de nombreux exilés d’Afrique, du Proche ou du Moyen Orient traversent la région sur la route de l’Europe.

Cet article est accessible gratuitement pour une durée limitée. Pour accéder aux autres articles du Courrier des Balkans, abonnez-vous !

S'abonner

Par la rédaction


Avec le soutien de la Fondation Heinrich Böll (Paris)


• Légende :
Bleu : les refoulements en mer ou dans les fleuves
Rouge : les pushbacks sur terre
Vert : les problèmes de surpopulation
Jaune : les trafics et arrestations de passeurs
Violet : chiffres et rapports


Cent personnes transférées de Subotica dans le sud de la Serbie

26 janvier - 17h30 : La police a violemment transféré 100 résidents du Centre d’accueil de Subotica, en Voïvodine, dans le sud de la Serbie. Les résidents affirment avoir été réveillés à l’aube et maltraités par les policiers.

Slovénie : deux fois plus d’entrées illégales en 2022

25 janvier - 9h : La police slovène a intercepté 32 042 migrants illégaux en 2022, soit une augmentation de 214 % par rapport à l’année précédente et le chiffre le plus élevé depuis la crise migratoire de 2015, en grande partie en raison d’un afflux massif de personnes en provenance d’Afghanistan, du Burundi, d’Inde, du Pakistan et de Russie. .

L’Afghanistan était le premier pays d’origine avec 6010 migrants enregistrés, soit près du double du nombre d’il y a un an, selon les statistiques publiées par la police slovène. Plus de 5000 venaient du Burundi, dont les ressortissants s’étaient à peine enregistrés les années précédentes. Les ressortissants indiens peuvent aussi voyager sans visa dans les pays des Balkans occidentaux et ils représentent le troisième plus grand groupe de migrants. Près de 3900 sont entrés dans le pays l’année dernière, contre seulement 73 en 2021.

Le Pakistan et le Bangladesh sont depuis longtemps les principaux pays d’origine, mais le nombre de migrants originaires des deux pays a considérablement augmenté l’année dernière. La police a arrêté près de 2400 Pakistanais, contre 1500 il y a un an, et 2100 Bangladais, soit plus du double du chiffre enregistré l’an dernier. Les Russes figurent également en tête de liste avec plus de 1800 ressortissants interceptés, ainsi que l’Irak (plus de 1500) et Cuba (près de 1500).

La police croate sauve treize réfugiés cubains sur les rives de la Save

24 janvier - 19h : La police de Slavonski Brod a sauvé treize ressortissants cubains ce mardi matin, au confluent de la rivière Orljava avec la Save. Ils se trouvaient sur un terrain inaccessible, dans une végétation inondée le long de la rivière Sava. Les treize Cubains - six hommes, cinq femmes et deux enfants - avaient pénétré clandestinement de Bosnie-Herzégovine en Croatie. Ils ont reçu des soins d’urgence, de la nourriture et des vêtements chauds.

La Grèce demande l’aide de l’UE pour étendre son mur à la frontière avec la Turquie

24 janvier - 14h45 : Le ministre grec de la Protection civile, Takis Theodorikakos, a demandé samedi 21 janvier à l’UE un soutien financier pour l’extension du mur à la frontière entre la Grèce et la Turquie. La Grèce compte sur le soutien de ses partenaires pour allonger de 35 km ce mur.

Ce mur d’acier de cinq mètres de haut, construit dans la région de l’Evros dans le nord-est du pays, couvre entièrement plus de 27 km et permet de protéger une autre portion de 10 km. Selon les autorités, il a permis d’empêcher l’entrée de 260 000 migrants en 2022 et a favorisé l’arrestation de 1500 trafiquants. L’agence européenne Frontex a par ailleurs prévu d’envoyer 400 garde-frontières supplémentaires en Grèce, dont 250 en février, aux 1800 existants.

Croatie : des trafiquants provoquent un accident à Buzet, en Istrie

22 janvier - 19h15 : La police continue de rechercher le conducteur d’une BMW avec des plaques d’immatriculation italiennes qui, après avoir causé un accident et quitté la route, s’est enfui, laissant des migrants blessés originaires de Turquie dans la voiture renversée. Son complice, un ressortissant albanais de 29 ans, a été arrêté vendredi : il conduisait une autre voiture chargée « d’ouvrir la route ».

La Cour européenne de justice condamne la Croatie

20 janvier - 7h45 : Pour la seconde fois, la Cour européenne de justice (CEDJ) a condamné la Croatie, dans un arrêt rendu le 17 janvier, concernant l’incendie qui s’était déclaré en novembre 2021 dans le sous-sol du poste de police de Bajakovo, près de la frontière serbe, qui servait de centre de rétention pour migrants illégaux. Trois migrants détenus y avaient péri, tandis que le requérant, Abdeljalil Daraibou, ressortissant marocain.

La Cour conclut que le poste de police et son personnel étaient manifestement mal préparés contre les incendies et que, malgré le démarrage rapide de l’enquête, certaines questions sont restées sans réponse. De plus, aucune démarche n’a été faite en vue d’établir s’il existait des lacunes institutionnelles plus générales, de manière à éviter qu’une telle tragédie se reproduise à l’avenir.

Trois fois plus de morts en mer entre Grèce et Turquie qu’en 2021

19 janvier - 18h30 : Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a indiqué que 326 personnes étaient mortes ou avaient disparu en tentant d’atteindre la Grèce via la Méditerranée orientale depuis la Turquie et d’autres États en 2022. C’est près de trois fois plus qu’en 2021 (115 décès).

Les arrivées maritimes et terrestres en Grèce ont également augmenté de manière significative en 2023 : 12 756 personnes sont arrivées en Grèce par voie maritime et quelque 6000 personnes ont traversé le fleuve Evros qui sépare la Turquie de la Grèce au nord. En 2021, un total de 9200 arrivées avait été enregistré sur les deux routes combinées, a indiqué l’agence onusienne.

Dans le même temps, le ministre grec des migrations, Notis Mitarachi, a déclaré que le nombre de migrants arrivant en Grèce aurait « chuté de façon spectaculaire » au cours des deux dernières années, tandis que le nombre de demandeurs d’asile vivant dans le pays avait également diminué, présentant des chiffres différents de ceux du HCR.

Grèce : à Lesbos, la course pour une place au camp de Mavrovouni

18 janvier - 18h30 : L’île de Lesbos, en Grèce, n’est plus surpeuplée. Décongestionnée, la zone enregistre moins d’arrivées, stoppées par une politique stricte de contrôle des frontières. Mais pour ceux qui s’y frayent tout de même un chemin, au prix de traversées souvent dramatiques, il s’agit de trouver rapidement l’aide d’ONG en se cachant des autorités, pour gagner le camp de Mavrovouni. Un reportage à lire sur Infomigrants.

L’Albanie dénonce les provocations du ministre de l’Intérieur britannique

16 janvier - 17h30 : Dans une vidéo publiée vendredi sur Twitter, le ministre britannique de l’Intérieur Robert Jenrick a déclaré lors d’une visite dans un centre de détention pour migrants : « J’ai rencontré les fantastiques équipes qui travaillent intensément pour trouver les Albanais, les arrêter, les emmener à l’aéroport et les renvoyer à Tirana. Ce ne sont pas seulement des migrants illégaux, dont certains ont traversé la Manche dans de petits bateaux, se jouant du système, mais certains sont de dangereux criminels qui ont été condamnés pour des crimes liés à la drogue ».

La ministre albanaise des Affaires étrangères Olta Xhacka s’est dit « choquée au-delà des mots d’entendre un ministre de l’Intérieur usé d’un tel langage pour quelques misérables votes ». Après quoi l’ambassadeur britannique à Tirana a reçu une note du ministère albanais des Affaires étrangères dénonçant ce « langage discriminatoire ».

Serbie : la police transfère des exilés de Voïvodine vers la frontière avec la Macédoine du Nord

16 janvier - 17h15 : Des ONG locales confirment que la police serbe est en train de transférer des exilés qui squattaient en Voïvodine, aux abords de la frontière hongroise, vers les camps du sud du pays, près de la Macédoine du Nord, où une opération conjointe est en cours avec les polices d’Autriche et de Hongrie.

Opération spéciale conjointe à la frontière entre Macédoine du Nord et Serbie

15 janvier - 15h45 : Les polices de Serbie, de Hongrie et d’Autriche ont lancé le 13 Janvier une opération conjointe visant à empêcher la migration illégale à la frontière de la Macédoine du Nord vers la Serbie. Le 16 novembre 2022, les trois pays avaient signé un mémorandum d’accord sur le renforcement de la coopération dans le domaine de la lutte efficace contre l’immigration clandestine et la protection des frontières. Il avait également été convenu de former des patrouilles conjointes qui sécuriseront la zone frontalière.

Frontex fait les bilans de l’année 2022

14 janvier - 18h : L’agence européenne Frontex a publié ses chiffres pour l’année 2022, notant 330 000 entrées irrégulières, soit une hausse de 64% par rapport à 2021. 145 600 entrées irrégulières, soit près de la moitié, sont enregistrées sur la route des Balkans, qui atteint ainsi un pic depuis 2015.

Grèce : l’accusation s’effondre au « procès de la solidarité »

13 janvier - 17h : Le tribunal de l’île de Lesbos a rejeté vendredi les accusations portées contre un groupe de travailleurs humanitaires et de volontaires qui ont participé à des opérations de sauvetage de migrants, statuant pour des raisons de procédure de renvoyer l’affaire au Parquet.

Parmi les prévenus figurait la militante syrienne des droits de l’homme Sarah Mardini, réfugiée et nageuse de compétition dont la sœur Yusra Mardini faisait partie de l’équipe de natation des réfugiés aux Jeux olympiques de 2016 et 2021. L’histoire des sœurs a été portée en série sur Netflix. Sarah Mardini, qui n’était pas présente à l’audience, et son collègue volontaire Seán Binder, binational irlandais-allemand, ont passé plus de trois mois en prison à Lesbos après leur arrestation en 2018 pour des accusations de délit qui incluaient l’espionnage, falsification et utilisation illicite des fréquences radio.

Le tribunal a accepté les objections de la défense, et tout le dossier s’est effondré car le délai de prescription de cinq ans pour les accusations d’espionnage et de contrefaçon expire début février et il est peu probable que l’accusation ait suffisamment de temps pour déposer à nouveau l’affaire.

Le SVM de Serbie appelle les réfugiés appellent à se diriger vers la Croatie plutôt que la Hongrie

12 janvier - 16h : Le vice-président de l’Union des Hongrois de Voïvodine (SVM/VMSZ) Bálint Pásztor a appelé les réfugiés à « tenter de passer par la Croatie, pas par la Hongrie », étant donné que la Croatie est désormais entrée dans l’espace Schengen. Des propos jugés « inacceptables » par l’ambassadeur de Croatie à Belgrade, Hidajet Biščević, qui a rappelé que « le problème [était] commun et [devait] être résolu conjointement ».

Nombre record de demandeurs d’asile en Allemagne en 2022

12 janvier - 11h : « 217 774 personnes ont déposé une première demande d’asile en Allemagne en 2022, soit une augmentation de 47% par rapport à l’année précédente », a indiqué l’Office fédéral de la statistique à Wiesbaden. Le plus grand nombre de demandeurs d’asile vient de Syrie, suivi de l’Afghanistan, de la Turquie, de l’Irak et de la Géorgie. Ce chiffre n’inclut pas le million de réfugiés ukrainiens arrivés en Allemagne et qui n’ont pas besoin de demander l’asile pour bénéficier d’une protection.

Grèce : jugé en appel à Lesbos, Mohammad Hanad Abdi sera libéré

10 janvier - 18h : La cour d’appel de Lesbos a annulé le jugement qui, en 2021, avait lourdement condamné Mohammad Hanad Abdi, un réfugié somalien de 29 ans, pour avoir conduit entre la Turquie et la Grèce un canot surchargé de 33 migrants, dont deux sont morts pendant la traversée entre Izmir, en Turquie, et Lesbos, sera libéré.

Après près de six heures d’audience, le juge a considérablement réduit la peine de l’accusé en raison d’une réévaluation des circonstances. Grâce à son « bon comportement » en détention, ses « plus de 400 jours de travaux généraux effectués », et du fait qu’il a déjà purgé deux ans et demi en prison, « il sera libéré d’ici un mois », explique l’un de ses avocats, Alexandros Georgoulis.

Grèce : un réfugié somalien rejugé en appel à Lesbos

9 janvier - 15h : Mohammad Hanad Abdi, réfugié somalien, condamné à 142 ans de prison pour transport illégal de migrants avec des circonstances aggravantes puisque deux femmes se sont noyées lors du trajet en mer, est rejugé ce lundi en appel à Lesbos.

Le nombre d’arrivées triple en un an à Trieste

8 janvier - 14h : Le nombre d’exilés arrivés à Trieste par la route des Balkans a triplé en un an, passant de 1194 personnes pour les trois derniers mois de 2021 à 5690 pour les trois derniers mois de 2022, selon les chiffres annoncés par le préfet Annunziato Vardé. Selon lui, la route des Balkans représente « un problème complexe qui, cependant, s’améliore ». Le préfet estime que « dans quelques mois tout sera réglé. Les flux généraux ont doublé par rapport à 2021 avec une forte concentration dans les derniers mois de l’année dernière. »

90 000 exilés ont traversé la Serbie en 2022, 25 ont obtenu l’asile

6 janvier - 19h : Radoš Đurović, directeur exécutif du Centre pour la protection et l’aide des demandeurs d’asile, a déclaré qu’« au moins 90 000 exilés » avaient traversé la Serbie en 2022. En septembre, 3800 d’entre eux avaient déposé une demande d’asile, mais 25 seulement avaient obtenu une réponse favorable, ce qui montre, à ses yeux, que « le système ne fonctionne pas ».

40% des exilés qui sont passés par la Serbie étaient originaires d’Afghanistan, 20% de Syrie, et presque tous sont passés par la Turquie. Par ailleurs, profitant de la non-exigence d’un visa, 45 000 ressortissants de Tunisie ont transité par la Serbie, 34 000 d’Inde et 5800 du Burundi. Dans le même temps, 200 000 citoyens de la Fédération de Russie ont pénétré en Serbie en 2022, dont 168 000 ont déposé une demande de résidence.

2000 personnes séjournent dans les camps de Voïvodine

6 janvier - 15h20 : 2000 personnes séjournent actuellement dans les camps de Voïvodine, dans le nord de la Serbie : 700 à Adaševci, 500 à Sombor, 300 à Kikinda, 250 à Subotica, 200 à Principovac, 70 à Šid. Plusieurs centaines exilés se trouvent toujours dans les forêts proches de la frontière hongroise. Les capacités du camp de Sombor vont être étendus, pour accueillir 100 à 200 personnes de plus.