La Croatie dans Schengen : la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie craignent le pire

| |

Le 1er janvier, la Croatie entre dans Schengen. Zagreb promet que rien ne changera, ni pour les personnes ni pour les marchandises venus des pays voisins non-membres de l’UE. Sarajevo, Belgrade et Podgorica se préparent à de nouvelles difficultés, alors que les temps d’attente sont déjà interminables pour les poids-lourds.

Traduit par Chloé Billon (Article original) | Adapté par la rédaction Rien ne va changer pour le transport de marchandises depuis la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et le Monténégro. Voilà en substance, ce qu’assuraient tant la Direction des douanes que la Chambre de commerce au lendemain de l’annonce de l’entrée de la Croatie au sein de l’espace Schengen le 1er janvier 2023. Depuis le 1er juillet 2013, date de l’intégration du pays, les douaniers croates sont déjà responsables de treize postes situés sur la frontière extérieure de l’Union européenne. Les contrôles y sont effectués selon les dispositions imposées aux 27 États membres et les mêmes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous