Référendum en Macédoine : la mauvaise stratégie de Zoran Zaev

| |

Le 30 septembre, les citoyens macédoniens sont appelés aux urnes pour s’exprimer sur l’accord conclu avec la Grèce. L’issue du référendum est très incertaine, en partie à cause des erreurs du gouvernement Zaev, qui n’a pas su communiquer à temps sur les négociations et ne parle que de l’intégration du pays à l’Otan et à l’UE, sans évoquer le besoin vital de relations régionales apaisées.

Par Artan Sadiku Le mois de septembre s’annonce décisif pour l’avenir de la Macédoine avec le référendum du 30 septembre relatif à l’accord avec la Grèce sur la « question du nom ». C’est l’ouverture du chemin vers l’intégration euro-atlantique qui se joue. Or, cette échéance divise profondément la population, entre ceux qui soutiennent l’accord et ceux qui s’y opposent, ces fractures touchent toutes les strates de la société et s’invitent dans les conversations de tous les jours. Les arguments fusent des deux côtés, certains deviennent hystériques et affirment que le référendum aura des conséquences catastrophiques. D’autres, plus cyniques, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous