La Roumanie au défi de l’accueil à long terme des Ukrainiens

| | |

Fin juillet, Bucarest a lancé un Plan d’intégration à moyen et long terme des réfugiés arrivés d’Ukraine, une première dans l’Union européenne. Reportage à Brăila, sur le Danube, où des entreprises et des communautés, dont les « Russes Lipovènes », s’organisent pour les accueillir, malgré les obstacles.

Par Marine Leduc Au niveau local, un des défis que rencontre l’école Pouchkine est le manque de personnel qui parle ukrainien ou russe à la maternelle. Pour Maria-Mădălina Turza, il sera en effet compliqué de recruter des personnes dans chaque école, même si cela fait partie des mesures pour les établissement qui accueillent le plus d’enfants ukrainiens. « Nous nous inspirons d’autres pays, où des méthodes sont mises en place pour accueillir des enfants migrants, avec un matériel pédagogique adapté pour l’enseignement du roumain », rassure-t-elle. Et au travail, comme c’est le cas à Hercules SA, c’est la reconnaissance des qualifications des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous