Un an de manifestations : pourquoi la révolte ne s’étend-elle pas en Serbie ?

| |

Les manifestations #1od5miliona contre le régime d’Aleksandar Vučić ont commencé il y a un an, le 8 décembre 2018. Aujourd’hui, les citoyens se démobilisent et s’enferment dans le silence, par opportunisme, par peur ou faute d’espoir. Les jeunes quittent le pays. Comment comprendre une telle apathie ?

Traduit par Milica Čubrilo Filipović (article original) O.K. : À quel point les citoyens refusent-ils de se mêler de politique pour ne pas avoir de souci ? De toute façon, disent-ils, on ne peut rien changer... O.R. : Je suis convaincu que de nombreux citoyens considèrent en effet que l’on ne peut rien changer. Cela nous amène à conclure que nous sommes une société qui n’est pas prête à assumer ses responsabilités. Il est beaucoup plus facile de chercher des excuses que de s’activer et d’être éventuellement exposé à des pressions désagréables. La première question fondamentale que nous devons nous poser est de savoir ce que chacun de nous, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous