Monténégro : Vesna Medenica, la présidente de la Cour suprême, démissionne enfin

| |

Les têtes continuent à tomber au Monténégro. Après les chefs de la police et des services secrets, au tour de la présidente de la Cour suprême. Vesna Medenica, une proche de Milo Đukanović, s’apprêtait à rempiler pour un troisième mandat, mais un rapport d’étape de l’UE, ainsi que les critiques des ONG et des médias, l’ont contrainte à démissionner.

La présidente de la Cour suprême, Vesna Medenica, a remis ce mercredi sa démission à la suite d’un rapport d’étape de la Commission européenne où de sévères doutes étaient exprimés quant à son troisième mandat consécutif, des critiques également émises par les organisations de la société civile. Acculée, Vesna Medenica a affirmé qu’elle ne voulait pas être « un obstacle à l’adhésion européenne du Monténégro ». « Des ONG et certains médias ont sapé l’autorité des fonctionnaires de la justice et dénigré leurs résultats », a-t-elle déclaré dans un communiqué de presse. « Ces deux dernières années, ils ont fourni une base favorable aux pressions politiques sur le pouvoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous