Vijesti

Monténégro - Croatie : coopération directe pour juger les crimes de guerre

| |

Vesna Medenica, la Procureure générale de la République du Monténégro, a annoncé le début de la coopération judiciaire entre le Monténégro et la Croatie dans les enquêtes sur les crimes de guerre. Une conférence sur le jugement des crimes de guerre a aussi permis de rouvrir le débat sur la déportation des réfugiés bosniaques du Monténégro, en 1992. Pourtant, le TPI n’ouvrira pas d’enquête sur ce sujet.

Par D. C. « Les ministères publics du Monténégro et de la Croatie ont commencé des échanges concrets de données sur les personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes pendant l’offensive de Dubrovnik », a annoncé Vesna Medenica, Procureure de la République du Monténégro. Elle a déclaré, au cours d’une conférence intitulée « Les jugements nationaux des crimes de guerre - assumer le rôle principal », organisée à Przno, sur la côte monténégrine, que la signature de la convention entre le Monténégro et la Croatie sur la coopération dans la poursuite des suspects pour les crimes de guerre représentait un pas historique. « C’est la première fois dans cette région que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous